AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Bal de la Nouvelle Lune

Aller en bas 
AuteurMessage
Salem
Simba is in da place!!
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 30/08/2010

Caractéristiques
RANG:
6/20  (6/20)
Or : 500

MessageSujet: Le Bal de la Nouvelle Lune   Dim 19 Sep - 9:56

La lumière qui filtrait au travers des rideaux se répandait dans la pièce et l’inondait d’une lueur orangé, comme celle du soleil couchant. D’ailleurs, le soleil était en train de se coucher, laissant la place à la Lune qui pourrait alors à son tour répandre sa lumière sur Tyrian. La pièce était richement meublée, comme tout le reste de la demeure. Les murs étaient couverts de tentures et de toiles de maitres, les plafonds étaient peints pour imiter une voute céleste et les plancher de bois massifs avaient été lustré. Le mobilier de la pièce était pourtant assez simple : un simple lit à baldaquin, et en face de la fenêtre une armoire dont la porte était recouverte d’un miroir. Le reflet du miroir montrait une silhouette massive, assise posément sur le lit, en tailleur. Elle tenait dans ses mains un petit cartons dont les lettrines et le parfum répandu dessus n’indiquait que trop bien la provenance. Une encre rouge et une écriture fine, sur un papier d’excellente qualité parfumé d’essence de Rose. Cela ne pouvait venir que d’Elle. Elle et son Manoir. Elle et ses manies.

Depuis le temps j’avais un peu appris à la connaitre, même si elle restait énigmatique quant à sa condition, ses objectifs. Elle ne m’avait même pas encore donné son nom, même après tant d’années. Elle m’avait hébergé, elle m’avait soigné, elle m’avait offert le gite et le couvert lorsque je n’avais nul autre endroit ou me réfugier. Et je n’avais pas été le seul à bénéficier de ses faveurs. En échange, nous n’avions qu’à faire ce que nous faisions le mieux, répandre la mort et faire couler le sang. Mais cette fois-ci, la convocation était différente. Elle nous invitait à un bal. Et me voilà assis dans cette chambre, à me demander si je vais finalement y aller.

Je suis venu ici pour lui rapporter ce qu’elle m’avait commandé et je me sentais comme piégé. Je ne voulais en aucun cas la décevoir. Il ne valait mieux pas la décevoir. Cependant, cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas été en société. J’appréciais toujours autant le bon vin, le jeu de stratégie et les longues conversations sur des sujets dont tout le monde se contre-fiche. Et pourtant j’avais toujours cette appréhension qui me collait à la peau. C’est étrange qu’avec tout ce que j’ai déjà fait et tout ce que je ferais encore je me soucie encore de l’image que je peux donner. Surtout dans un tel endroit.

Je finis par me secouer les puces pour aller prendre une douche et enfiler des vêtements convenables pour ce « bal ». Je suis toujours impressionné par le confort et le luxe qu’offre le Manoir. Comment est-ce qu’elle a pu s’offrir tout ça, combien de personne a-t-elle fait massacrer ? Combien d’homme à telle mis dans son lit pour les ruiner ? Je ne préfère même pas le savoir. Nous marchons dans le sang des uns et dans les larmes des autres, nuit et jour. Alors pour une fois que l’on peut en profiter, je ne vais pas me gêner. Je rentrais donc dans le bain que je m’étais fait couler. J’espère juste que l’odeur du lion mouillé sera camouflée par les parfums. De toute façon, on s’en fiche un peu.

Je vous épargne donc les détails sans importance du comment fait un grand félin pour se tailler les griffes et c’est donc après avoir passé plusieurs dizaines de minutes à essayer de coiffé cette crinières qui me sert de chevelure que je quitte la salle de bain pour revenir à ma chambre. J’enfilais donc une tenue convenable pour un bal, à savoir un pseudo costume. Je ne sais plus vraiment pour quelle occasion j’avais été voir un tailleur pour qu’il me confectionne un sur-mesure. D’ailleurs, je crois bien que je l’avais suffisamment traumatisé pour qu’il me fasse une belle remise.

Les premières notes de musique commencèrent à résonner, indiquant que le bal avait déjà commencé. Je sortis alors et pris la direction de la salle de bal. En chemin je croisais quelques domestiques ainsi que d’autres invités que je saluais poliment, tout en prenant un air menaçant. C’est étrange de voir comment la peur peut facilement modifier les relations humaines. Le seul souci c’est que eux aussi pouvait facilement intimider les gens, soit par leur capacité physique ou même leur physique tout court, soit parce qu’ils avaient hérité d’un pouvoir plus ou moins étrange et utile. Je pénétrais donc dans la grande salle de bal. Sur l’estrade au fond de l’immense pièce se trouvait un groupe qui produisait la musique. Je n’y accordais pas plus d’importance. Sur tout un flanc de la salle une immense table, ou plutôt un assemblage de tables avait été réalisé afin de dresser un buffet. Un succulent buffet qui attira mon attention. Je m’avançais doucement vers lui lorsque je percutais quelqu’un. J’allais ouvrir la bouche et commencer une longue tirade dont moi seul avait le secret afin de noyer le poisson mais je ne pus que bafouiller quelques paroles incompréhensibles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Tyrfing
Princesse déchu à cause de ses p'tits seins
Princesse déchu à cause de ses p'tits seins
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 27
Localisation : Demeure des Tyrfing

Caractéristiques
RANG:
6/20  (6/20)
Or : 2000

MessageSujet: Re: Le Bal de la Nouvelle Lune   Lun 20 Sep - 5:55

Eden fixait la lettre de ses yeux ocres avec attention. On l'avait déposée il y a quelques jours, mais la jeune fille ne savait pas de qui elle provenait. Elle avait tout de même une petite idée. Un bal, des gens de haute société, ca ne pouvait qu'être un rassemblement des Blood Golem. Mais cela allait être différent. C'était vraiment un Bal, avec un orchestre, un buffet, des convives habillés de parures magnifiques. Une soirée certes peuplé d'êtres sanguinaires, violents, mais pour un fois, banale. Le sang et les larmes n'allaient pas couler, ce soir.

La jeune fille aux cheveux argents s'était spécialement acheté une robe élégante. Une occasion pareille ne se déroulait qu'une fois dans l'année, alors autant faire bonne impression et marquer le coup. Assise en tailleur devant sa coiffeuse, Myst la maquillait avec une précision et un doigté que seuls les robots ont. Une fois terminé, Eden se fit habiller. Sa robe, digne de son rang, lui allait à la perfection. Le nom des Tyrfing serait longtemps connu avec une telle prestance de la part de la dernière descendante.

Les derniers préparatifs de la Princesse se firent dans le silence absolu. Elle se rendit vers le Manoir juste avec Myst, étant donné que sa suite ne pouvaient quitter la demeure sans retourner au néant. Le Manoir était toujours aussi beau, même de loin. Le soleil amorçait sa fulgurante descente et laissa place a la Lune. Eden rêvassait en observant la face visible de la seule lumière qui éclairait le chemin sinueux jusqu'à la demeure. Eden avait remarqué à l'instant que c'était une pleine Lune. Prémices de conflits. La pleine Lune avait inspiré de nombreuses légendes, d'après les livres qu'avaient lu Eden étant plus jeune.

Elle n'eut pas le temps d'y penser plus car elles étaient enfin arrivées. Les rumeurs et les chuchotements allaient bon train, alors qu'elle n'était même pas encore entrée dans la magnifique maison. Eden les ignora totalement et avança jusqu'au portes. Les portiers la saluèrent et ouvrit sans même lui demander le carton d'invitation. Après tout, elle était connue, elle était « La Princesse Déchue ». En entrant dans la salle de bal, elle fut contente d'y voir que tout était parfait. La décoration était tout simplement sublime. Et l'orchestre avait entamé sa mélodie envoûtante et douce.

Eden reconnu quelques têtes importantes de l'organisation. Il la regardaient, intrigués mais heureux de la présence d'une des grandes fortunes des Blood Golem. La jeune fille souriait gentiment. Mais ses pensées restaient les mêmes, peu importe l'attitude qu'elle prenait. Elle les méprisaient, les maudissaient, rêvait de leur faire du mal. Deux jeunes homme dans la vingtaine vinrent à sa rencontre. Laids et puants l'alcool, ils se donnaient des coups de coude en arrivant face à Eden.

« Oh Mam'zelle ! On vous à jamais vue par ici ?! Z'êtes très jolie vous savez ! » lui dit un des deux en gloussant comme un imbécile.

Eden serrait ses petits poings sous les manches ébènes de sa robe. Ils étaient complétement ivres et ils avaient s'adresser à elle en utilisant le suffixe « Mam'zelle ». Ne savait-ils pas a qui ils avaient affaire ? Myst s'interposa avant que la situation ne dégénère trop. Elle laissa sa maitresse seule pour aller occuper les deux hommes. Eden soupira longuement. Depuis quand le Manoir invitait des idiots pareils ? Une délicate odeur de fumet lui parvint aux narines. Elle vit le buffet dressé un peu plus loin.

Laissant tomber les deux autres sots, elle se dirigea vers les mets succulents. Son regard fut attiré par quelque chose d'inhabituel. Un hybride. Un hybride magnifique ! Un fauve. Un Roi de la Jungle. Pourquoi ce sentiment étrange de satisfaction résidait dans le cœur de la jeune fille ? Elle avait déjà de nombreux hybrides chez elle, plus incroyables les uns que les autres. Mais lui, il était différent. Il avait quelque chose qui inspirait le respect. Ses yeux perçants comme ceux des léopards faisait frissonner la Princesse. Il l'attirait. L'occasion était trop belle.

Doucement, elle contourna le fauve sans qu'il s'aperçoive et se retrouva face à lui. Quelques mètres les séparaient. Lui se dirigeait à une vitesse plutôt lente vers le buffet. Il semblait las de se trouver ici. Eden le comprenait bien. Les hybrides se mélangeaient mal en société, depuis quelques temps. Elle souriait d'un air vicieux. Si il venait chez elle, ils pourraient faire des choses que seuls les Blood Golem savent faire. Répandre le sang des innocents et semer la destruction derrière soi. Elle approchait. Il la percuta doucement et lui sortir un baratin incompréhensible.

« Faites attention. La prochaine fois, je ne serais pas aussi clémente. »

Mince, pourquoi lui avait-elle dit cela ? Sur un ton froid en plus. Décidément, elle ne pouvait rien contre ses mauvaises habitudes.
Que voulez vous, elle était une « Princesse », personne ne la bousculait de la sorte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem
Simba is in da place!!
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 30/08/2010

Caractéristiques
RANG:
6/20  (6/20)
Or : 500

MessageSujet: Re: Le Bal de la Nouvelle Lune   Dim 26 Sep - 1:55

Alors que la curiosité tout autant que l’appétit me poussait à me diriger vers le buffet dressé dans la salle de bal je percutais quelqu’un. J’avais passé de longue minute à me mettre en condition pour se bal. Il faudrait se tenir bien, s’habiller élégamment et parler avec les gens au lieu de leur arracher chaires et os à coups de griffes et de crocs. Lorsque j’avais percuté cette demoiselle qui s’était retrouvé sur mon chemin je ne sais trop comment un flot pathétiques d’excuses et de politesse sortit de ma bouche sans même que j’y réfléchisse.

Les paroles de la demoiselle, prononcées sur un ton glacial, me firent frissonner. Je passais alors l’une de mes grosses mains poilues sur mon visage et me frottait l’arrête du nez pour retrouver un semblait de sérieux. Mes yeux se posèrent alors sur la demoiselle en face de moi. Je pris le temps de la détailler. Une chevelure argentée somptueusement coiffée, une robe qui semblait extrêmement couteuse qui mettait parfaitement en valeur de physique de la demoiselle, qui épousait parfaitement ses courbes et pour finir une odeur de sang et de mort. Une odeur forte qui lui collait à la peau, malgré les fragrances de parfum qu’elle portait.

Lorsque l’on y réfléchissait nous étions tous comme cela. Nous avions tous choisis de vivre dans le sang et les massacres pour servir d’obscur intérêt ou simplement pour notre propre plaisir. C’était assez habituel finalement.

Je revis alors certains visages dans ma tête, activant ma mémoire pour savoir à qui je parlais. Il ne me fallut pas plus de quelques secondes pour mettre un nom sur le joli visage de la demoiselle. Eden Tyrfing, la « Princesse Déchue » comme on la surnommait parfois. Je finis par reprendre la parole. Mais cette voix si ma voix était forte et puissante, et mes mots clairs, à la différence du charabia d’il y a quelques instants.


« Veuillez m’excusez, Princesse. Mais si vous forcez nos chemins à se rencontrer, il y a fort à parier que cet « incident » se reproduise ».

Après tout, je n’étais pas non plus n’importe qui. Je n’avais peut-être pas une grande fortune. Je n’avais peut-être pas des gardes robes bien garni, mais je savais faire ce pour quoi on me payait et je le faisais tout aussi bien que la princesse. Nos jeux différaient à quelques exceptions prêtes, mais nous savions tous les deux comment cela finirait. Un large sourire fendit mon visage, dévoilant mes crocs, puis je fis volteface pour reprendre la direction du buffet.

L’une des premières choses que l’on apprend lorsque l’on se bat souvent, c’est de ne jamais son dos à porter d’adversaire. Cependant nous n’étions pas ici pour nous battre. Nous étions ici pour passer un agréable moment et j’étais sûr qu’Elle ne laisserait pas des brutes sanguinaires comme nous s’entretuer dans son manoir et ruiner ainsi la beauté de sa demeure. Je n’avais jamais vu une seule goutte de sang effleuré le sol ou l’un des murs de cette demeure. La décoration était déjà sublime, il était inutile de la refaire.

Je pris alors une petite assiette que j’entrepris de remplir de petit-fours. Puis je rempli deux verres de vin et revint vers la Princesse tout en lui en tendant un et en lui proposant quelques uns de mes petit-fours, ayant pris soin de déjà avaler mes préférés.

« Permettez-moi de vous offrir un verre. Je me nomme Salem. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Tyrfing
Princesse déchu à cause de ses p'tits seins
Princesse déchu à cause de ses p'tits seins
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 27
Localisation : Demeure des Tyrfing

Caractéristiques
RANG:
6/20  (6/20)
Or : 2000

MessageSujet: Re: Le Bal de la Nouvelle Lune   Mar 28 Sep - 6:27

« Veuillez m’excusez, Princesse. Mais si vous forcez nos chemins à se rencontrer, il y a fort à parier que cet « incident » se reproduise ».

Son comportement était indécent, provocateur et pourtant, tellement attirant. Eden remerciait les Dieux de cette rencontre inopinée. Elle savait pertinemment qu'il n'était pas fortuné, mais malgré cela, il était parfait. Un visage dur, une carrure imposante. Ces deux seules choses intéressaient vivement la Princesse.

Elle ne releva pas la dernière phrase, préférant lui faire un petit sourire en coin. Non pas qu'elle ne dispose pas de répondant, mais elle ne voulait pas que cette petite soirée finisse en bain de sang par sa faute. La résidente de cette demeure était gentille avec la Princesse, mais Eden savait parfaitement qu'elle n'hésiterait pas à la chasser si elle semait la destruction et la mort ici.

La Princesse balaya les environs du regard. Ou était passé cette idiote de Myst ? L'hybride lui fit un sourire. Pas vraiment beau à voir. Il aurait été humain, cela aurait été d'une splendeur incomparable. Mais Eden aurait dû lui ôter la vie. Elle fixait avec curiosité ses crocs. Il fit demi-tour, et se dirigea vers le buffet. Eden tapait du pied nerveusement. Myst avait soudainement disparue, et l'hybride était parti s'empiffrer. Les idiots autour d'elle chuchotaient sur elle, ce qui l'énervait au plus haut point. Combien de temps allait elle devoir se retenir de ne pas massacrer ces êtres inférieurs ?

Quand le jeune homme, enfin fauve, revint, elle fut contente. Il lui tendait un verre de vin et quelques gâteaux dans une petite assiette.

« Permettez-moi de vous offrir un verre. Je me nomme Salem. »

Excellent, se dit-elle en le prenant délicatement. Elle humecta le doux parfum de sa boisson préférée. Heureusement qu'ils avaient du bon vin à offrir. Salem lui tendait gentiment des petits fours au parfum enivrant. Si Eden avait écouté son instinct, elle se serait jetée goulûment sur les gâteaux. Mais quand on est une Princesse, et qui plus est, en société, on fait abstraction de ses manies plutôt gênantes.

Elle piocha timidement dans l'assiette, enfournant la douceur dans sa petite bouche. Un serveur passait par-là, elle attrapa une serviette au passage et s'essuya les lèvres délicatement. Elle regardait Salem avec insistance. Peut-être accepterait-il de l'aider à chercher Myst, cette idiote qui lui servait de dame de compagnie.

Il était presque certain que les deux crétins de tout à l'heure l'avait emmenée de force quelque part. Même si la Princesse la détestait, il n'était pas question que sa servante soit souillée par des humains de basse-cour.

« Merci pour le verre, cher Salem. Ainsi que pour les douceurs. Je dois vous laisser, ma dame de compagnie à disparu. Passez une bonne soirée. »


Eden lui tourna le dos et traversa la salle avec ardeur. L'ambiance lui montait à la tête. La musique, les odeurs, la chaleur de cette salle lui donnait la nausée. Elle préférait de loin sa lugubre demeure. Après avoir retrouvé Myst, elle retournerait chez elle. Là ou un froid mordant vous glaçait le sang, ou la vue de morts-vivants et autres abominations vous retournait les tripes. C'était le seul endroit dans ce monde qu'elle aimait.

Malgré tout, elle désespérait de voir Salem la rejoindre et l'aider. Quels étaient ces émotions ? Depuis quand était-elle aussi.... aussi humaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem
Simba is in da place!!
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 30/08/2010

Caractéristiques
RANG:
6/20  (6/20)
Or : 500

MessageSujet: Re: Le Bal de la Nouvelle Lune   Dim 3 Oct - 1:26

Il ne faisait aucun doute que la personne qui se tenait devant moi était une princesse. Tout dans son attitude l’indiquait. Je supposais la scène assez intéressante vu de l’extérieur. Un hybride avec des grosses pates en train de proposer des petits fours à une princesses aux doigts fins et délicats. L’un se léchant les babines pour se séparer des quelques miettes qui pouvaient s’y trouver, l’autre essuyant sa fine bouche d’une serviette chipé à un serveur qui passait par là.

La princesse me dévisagea un long moment. Je sentais son regard insistant sur ma personne. J’avais déjà connu cela, de nombreuse fois. Chaque fois j’étais tiraillé entre deux sentiments. Un sentiment de honte et de tristesse qui me poussait à me terrer quelque part, loin. L’autre, celui duquel je m’imprégnais le plus souvent, celui qui faisait bouillir mon sang et se bander chaque muscle de mon corps, celui qui affutait mes crocs et mes griffes, celui qui me poussait à répandre le sang.

Mais ce n’était ni le moment ni le lieu pour faire une telle chose. Même si certains des membres ici présent mériterais de mordre la poussière sous mes assauts, je préférais ne pas régler mes comptes ici, préférant trouver une arène et faire cela plus officiellement. Car même si nous avions nos différences et nos divergences, nous étions en quelques sortes une famille. Une famille avec beaucoup de cousins débiles, de neveux meurtriers et de parents tyranniques. Mais nous vivons dans un monde moche, alors autant avoir une « famille » assortie.

De plus, je n’avais pas passé autant de temps à me rendre présentable si c’était pour finir par tout saccager à la moindre remarque, au moindre regard insistant ou que sais-je encore. J’allais faire bonne figure et boire un peu de ce délicieux vin. Il faudrait que je pense à mettre un peu d’argent de côté pour m’acheter des bonnes bouteilles. Ou alors m’arranger pour m’en faire offrir. C’est faisable aussi.

La douce voix de la princesse me tira de mes plans. J’avais plutôt une imagination fertile lorsqu’il s’agissait de chercher des plans pour tout et pour rien, d’ailleurs surtout pour des projets stupides qui n’aboutiront sans doute jamais. Sinon à part ça j’aime les jeux de stratégies et les jolies filles. Mais ce n’est pas vraiment le moment de faire transparaitre des messages subliminaux. La princesse quitta la pièce pour partir à la recherche de sa suivante qui avait « disparue ».

Je me retrouvais donc seul. Enfin seul n’était peut-être pas vraiment le bon terme aux vues du nombre de personnes présentes pour le bal. La salle c’était rempli et la musique rythmait leurs danses. Il y avait la de nombreuses femmes aux parures superbes pour l’occasion, qui dans la vrai vie préférait porter des vêtements bien plus proche du corps et qui ne se séparaient que rarement de leurs armes. Il y avait des hommes également en costume. Vampire, démon ou encore humain, tous avait un facies qui se ressemblait. Je cherchais dans la salle d’autre hybride mais ils se faisaient rares. J’écoutais la musique mais je ne trouvais personne à inviter pour voir si je devrais payer ou étriper mon professeur de danse.

Finalement je décidais que j’avais suffisamment fait acte de présence et je m’apprêtais à regagner ma chambre pour y livre un livre en compagnie d’une bonne bouteille de vin. Je quittais donc la salle, bruyante et qui finalement ne se porterais pas plus mal, privée de ma présence. En passant devant les grandes portes qui étaient restées ouvertes afin de permettre aux retardataires de rentrer et aux convives de pouvoir prendre un peu d’air frais, j’aperçu la chevelure couleur de lune de la Princesse qui arpentait les jardins. Elle semblait nerveuse. Je descendis les quelques marches de pierres, une légère brise venant jouer sur mon pelage me faisant ronronner.

« Peut-être souhaitez-vous que je vous aide ? »

[right]J’avais taché de choisir mes mots avec une extreme précaution, ne souhaitant pas froissé la princesse. Je ne savais pas trop pourquoi, mais je ressentais comme une attirance envers elle. Elle ne semblait pas arborer la présence des hybrides comme tant d’autre.[/rigt]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Bal de la Nouvelle Lune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bal de la Nouvelle Lune
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cabale de la nouvelle Lune
» Lullaby, ptite nouvelle!
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest, la nouvelle série en ligne
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» présentation nouvelle equipe : Yumi Yumi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Strange-Evil :: Meifia-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Jeux vidéo | Survival horreur