AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It looks like an angel but it's not an angel !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: It looks like an angel but it's not an angel !   Mar 12 Oct - 11:18

An Angel /!\ WARNING !! :
 
-Nom : Vansky
-Prénom : Erahis
-Age : 18

-Organisation : The White Shadows
-Race : Humaine
-Rang souhaité : celui que vous voudrez bien m'attribuer.
-Métier: Chômeuse ♥


~~~~~

-Description physique : La jeune demoiselle doit mesurer un bon mètre soixante-dix, les kilos là où il faut, ni plus, ni moins. Des formes dont on ne peut nier l'existence. Les lignes de sa silhouette sont harmonieuses, des épaules bien dessinées, une taille fine, des hanches rondes, une poitrine pas tellement discrète à son grand regret, des jambes et des bras discrètement musclés. On sait jamais ça peut toujours servir, surtout quand on voit ce que le monde est devenu, n'est ce pas ? Ici, il vaut mieux savoir courir vite et tenir correctement une arme si on veut rester en vie. Enfin je dis ça, c'est accessoire. Pour les suicidaires, ils ont qu'à ouvrir le bec et ils sont servis. Elle s'entraine le plus souvent, quand elle n'est pas en train d'étudier, à se battre au corps à corps mais ce n'est pas toujours glorieux. Ne parlons pas de sa vitesse déplacement arme à la main, sa maîtrise des armes à feu ou d'enchaînement de mouvement. Tout s'explique par un cruel manque de... modèle. Heureusement, elle n'est pas aussi nulle désarmée. Elle se révèle assez véloce, précise, et aussi dangereuse que possible. Ayant passé la plupart de sa jeunesse à voler tout ce qui passait sous son nez, elle a gagné en habilité, en souplesse et en rapidité... Vaut mieux éviter de se faire attraper une fois notre méfait accompli, ça serait vraiment dommage d'y perdre bêtement une main. Mademoiselle pense que c'est l'arme qui la perturbe, la ralenti, l'alourdi. C'est sur que si elle choisit une hallebarde ou une gatling ça ne fait pas vraiment partie de la catégorie de la légèreté ni de de la maniabilité. Bref, revenons à nos moutons. Erahis possède des mains fines, agiles et pas trop mal entretenues, qui sentent l'encre, vu qu'elle passe la plupart de son temps fourrée dans les bouquins, à feuilleter des milliers de pages ou devant le PC a essayer de dénicher des informations utiles et intéressantes dans le Q.G. des White Shadows. Quant à son minois, elle garde encore des traits d'enfant qui lui confèrent un air innocent et fragile. Un petit nez, une bouche fine, des fossettes, une multitude de taches de rousseur, de grands yeux verts effilés, et un tatouage en forme d'étoile sous l'œil droit. Elle porte en permanence des lunettes d'aviateur, de motard, qui lui sert pour retenir une partie de ses cheveux caramels. Ceux-ci sont très souvent attachés en couettes, question de pratique comme elle dit. Côté vestimentaire, disons qu'elle s'habille avec ce qu'elle trouve du moment que ça lui va, et que ça n'entrave pas ses mouvements. Elle n'est pas trop difficile en général, cependant quand un choix doit se faire, elle préférera la féminité, le confort et les couleurs vives. Era' porte aussi un bout d'armure sur son bras gauche, hérité de sa mère, qui lui permet de faire, éventuellement, un bouclier contre une lame.

-Description psychologique : De prime abord, il s'agit d'une jeune fille plutôt calme, posée, réfléchie et très pacifique. Derrière cette carapace, se cache une sensibilité et une émotivité qui ne doit jamais apparaître sous peine de perdre sa crédibilité et sa vie dans ce monde sans pitié. Presque rien ne peut la perturber lorsqu'elle est occupée, ou bien lancée sur une idée. Era' termine toujours ce qu'elle commence et aime les choses bien faites. Cependant, elle reste ouverte d'esprit aux hypothèses les plus folles malgré le réalisme dont elle fait preuve. Optimiste, mais fataliste, Mademoiselle ne s'attarde pas sur des événement où elle ne peut rien y changer. Elle n'est pas toujours très bavarde et compense par ses mimiques expressives. Tout l'intéresse, tout l'intrigue, sa soif de connaissance est sans limite, sauf si le sujet n'attise pas sa curiosité, cas très rare. Néanmoins, cette demoiselle qui paraît renfermée, peut se révéler très énergique, une vraie pile. Pour cela, il faut qu'on la "réveille". La blesser de n'importe quelle manière, la mettre au pied du mur ou dans une impasse. Elle se montrera alors courageuse, presque tête brulée, et surtout vraiment têtue. Elle possède un immense sens de l'honneur et du sacrifice. Presque rien ne peut l'effrayer quand elle se trouve dans cet état. Sa haine se porte au plus haut degré contre les Apsaras et fera tout ce qui est en son pouvoir pour les handicaper, en aidant du mieux qu'elle peut les White Shadows à les anéantir. Il lui arrive de dévoiler son coté sadique et manipulateur, seulement lorsqu'il s'agit d'une de ces pourritures sans cœur, histoire d'arriver à ses fins.

-Pouvoir et description pouvoir : Era' est une invocatrice. Vous allez me dire, "Ouais elle fait mumuse et elle sort un lapin de son chapeau". C'est on ne peut plus véridique sauf à deux petits détails près... De un, elle ne porte pas spécialement de chapeau. Et de deux, si le lapin en question ne vous sent pas, attendez-vous à recevoir un coup de patte griffue d'un machin haut de 2 m50 pourvu d'un magnifique râtelier bien aiguisé et sourd comme un pot qui préfère cogner, mâchouiller, déchiqueter que de faire la causette. Ces créatures ont de prime abord une apparence adorable, innocente voire inoffensive. C'est le cas, si personne ne le menace lui ou bien sa propriétaire. Par contre, si Erahis éprouve une émotion particulière et assez forte alors la mini peluche évoluera en fonction de la situation. En ce qui concerne l'épuisement, plus la mutation de l'animal est importante, rapide et fréquente, plus la fatigue est présente et plus vite l'animal va retourner dans son monde. Or chaque matin, l'invocatrice trouve toujours un nouveau compagnon à son réveil. Elle ne sait pas comment ça arrive mais toujours est-il que le fait est bien là. Il se peut que la créature disparaisse à tout moment dans sa vie quotidienne. On suppose qu'ils veillent sur la demoiselle, et qu'ils s'en vont une fois qu'ils sont sûrs qu'elle ne craint rien. Certes, cette faculté peut paraître désuète, voire inutile, mais en réalité elle cache plus d'un tour dans son sac. Chaque créature possède un don, et ce manière aléatoire. Il peut très légèrement changer lors des évolutions, mais s'il s'agit d'un familier élémentaire il restera dans son élément juste des compétences nouvelles remplacent les précédentes. De plus, si l'animal ne convient pas pour la situation, elle peut le congédier et en convoquer un autre mais plus cette opération est répétée plus elle demande de l'énergie et de la puissance. Ces êtres ne meurent pas définitivement ici bas, ils reviennent à la vie dans l'autre dimension.

-Histoire : Mon histoire n'a rien d'extraordinaire, parcourue de joies mais surtout de tristesse. Je suis née à Elision, en compagnie de ma sœur jumelle Rin. Mes parents nous avaient aussi donné un grand frère, Onha, de 5 ans notre aîné. Il était gentil, protecteur et débrouillard pour son âge. Notre petit monde était rose, plein de douceur et de bonheur. Mon père était ingénieur en électronique, en informatique et avait un penchant pour la mécanique, la bonne cuisine de maman, et surtout l'humour à deux balles. Il partait souvent en voyage d'affaire pour son entreprise, et nous ramenait beaucoup de souvenirs, de photos, d'anecdotes. Ma mère était la maîtresse de maison, s'occupait de nous, faisait la meilleure cuisine du monde. Elle sortait de temps en temps pour aller voir la famille restée à Neguru, la capitale. On vivait bien dans notre petite maison, on grandit tous doucement. Quand j'eus l'âge de courir et de m'exprimer correctement, mon frère m'emmena en ville m'apprendre ses tours de passe-passe. Rin était plus calme, préférant rester dans la jupe de maman. Elle était adorable, généreuse et sincère. On était comme les deux doigts de la main, quand je n'étais pas dehors à faire la voleuse. On volait pour le plaisir, on remettait ensuite l'objet dérobé à sa place, tâche moins aisée que la première. Malheureusement, peu après nos 8 ans, un drame eut lieu.

L'explosion nucléaire ravagea tout sur son passage. Papa était à Cliclix, en voyage. Maman et Rin à la capitale pour voir Grand-mère à l'hôpital. Seul Onha et moi étions restés à Elision, dans notre repaire souterrain à programmer notre prochain coup. C'est là que tout bascula. L'atmosphère s'assombrit, l'air devint lourd, de plus en plus chaud. Le sol se mit à vibrer d'un coup violemment et très longtemps, trop longtemps. Et là, le bruit d'une détonation retentit tellement fort que ça m'en fit mal aux tympans. On était sous terre dans une grotte quand c'est arrivé. Le plafond commençait à s'effriter, les morceaux tombaient en fine poussière. J'étais terrifiée, traumatisé par autant de violence naturelle. Recroquevillée contre la paroi du fond, j'attendais que tout s'arrête. Mon frère avait disparut après la première vague de secousses. Mais, il ne revenait toujours pas. J'avais peur, peur pour moi, peur pour les autres, ma famille, les gens que j'aimais. Je savais au fond de moi, que ce qui venait d'arriver était loin, très loin d'ici, et surtout vraiment dangereux. Courageusement, et surtout inquiète, je suis allée voir juste à l'entrée de la cachette et j'y ai vu mon frère étalé au sol, face contre terre. Paniquée, je me suis précipitée sur lui en pleurant et en criant. Je le secouais tellement fort, j'étais désespérément résolue à réveiller Onha. Je décidais alors de l'amener à l'abri dans la grotte.

J'ignore le temps qu'on passa là dedans, mais celui qu'il mit pour se réveiller me parut long comme une éternité. Il m'expliqua alors ce qu'il avait fait et vu. Il était monté sur la butte pas très loin de là, et avait vu un énorme champignon lumineux et nuageux au loin, très loin de nous. De l'autre côté comme il disait. Surement sur le continent. Mais... Mais... Maman... Rin... ? Qu'étaient-elles devenues ? Mes yeux furent tout à coup submergés de larmes, mon cerveau d'images... Mes pleurs ressemblaient à ceux d'un bébé, intenses et bruyants. Mon frère me prit dans ses bras, sanglotant aussi. On s'endormit comme ça, épuisés... Quand je me suis réveillée, Onha avait disparu. Paniquée je m'attendais au pire, que lui était-il encore arrivé. Effectivement, il avait vécu un gros cauchemar éveillé, il avait subit une modification corporelle, mentale, et semblait se battre intérieurement. Je suppose qu'il tentait de me le cacher pour ne pas m'effrayer plus que je ne l'étais déjà. Il refusait d'en parler, voulant m'aider, du mieux qu'il pouvait, à comprendre ce qu'il s'était passé. On chercha des survivants, des explications. Mais peu de gens restaient sur Elision, soit encore cachés, soit morts. Ce n'est que quelques mois plus tard qu'on a su qu'une bombe nucléaire avait éclaté, détruisant tout sur son passage, créant ainsi un cratère géant.

Le temps passa, pas de nouvelle de la famille, rien. Les villes se reconstruisaient doucement, les créatures s'acclimataient au changement de décor et recommençaient à s'attaquer à l'homme. Certaines avaient mutées, d'autres étaient plus féroces que jamais. Cela faisait peur surtout quand on pensent aux rumeurs qui circulent ses derniers mois. Des organisations se forment, semant le désordre, et le chaos. Chacune veulent le pouvoir de cette épave qui nous servait de monde. Les mois défilèrent à une vitesse folle, les années s'enchaînèrent, nous continuâmes à grandir. A présent Onha ressemblait à un beau jeune homme aux épaules larges, le corps musclé, scarifié de motifs glauques, de glyphes, le tout dans des tons d'un violet malsain. Il mesurait pas loin de 2mètres et possédait des griffes énormes et effilées à la place des doigts. Une peau écailleuse recouvrait ses mains, montant jusqu'aux coudes s'éparpillant en quelques écailles par-ci par-là jusqu'aux bras. Quant à son visage d'ange, il avait prit des traits durs, ses magnifiques yeux verts avaient viré au orange vif. Son caractère était agressif, susceptible et violent. J'étais apparemment la seule personne capable de le calmer, mais dès que des badauds s'en prenaient à nous ou à moi, il devenait inhumain. Son côté dérangé, fou psychopathe et sadique prenait le dessus. Je devais avoir 12 ans quand il a complètement pété les plombs pour la première fois, je suis restée pétrifiée devant sa cruauté et devant les cadavres qui jonchaient son chemin. Ce n'est que peu après que j'ai compris que je serait sa soupape de sécurité. Je devais faire attention, éviter les villes trop fréquentées, les conflits, les ennuis. Sinon ça ne pourrait que s'empirer. Onha faisait de son mieux pour se contenir, il savait que ça m'avait traumatisé, mais c'était la dure réalité qui m'avait fait peur, pas lui... Car il était toujours mon frère. On suppose que son pouvoir a été perturbé par les radiations, il a dégénéré avant son développement, et a rendu mon frère tel qu'il est maintenant, instable.

Ce n'est que 6 ans après la catastrophe, qu'on reçu des information sur les survivants. Seul notre père avait survécu. Ma sœur me manquait atrocement, sans parler de mes parents... Maman... Papa... C'est alors que je décidais de me faire tatouer la tache de naissance qu'avait ma sœur sous son œil droit, un grain de beauté en forme d'étoile. De couleur violette car notre mère s'habillait toujours de cette manière. Comme ça, elles seront toujours avec moi... En plus de ces informations, on découvrit que notre père s'était fait embauché par Apsaras... Ou plutôt enlevé, tels qu'on en entend parler, ce ne sont pas des anges ces types là, et Papa ne se serait jamais laissé embarqué là-dedans de son plein gré. Onha décida alors de m'emmener là-bas, or, pour y arriver en entier, il fallait prendre le bateau, et le train à destination de Lyonna. Malheureusement les transport en tous genres étaient on ne peut plus onéreux. Il fallait donc trouver de l'argent... Onha est incapable de travailler en groupe, il risquerait d'éclater, et moi je n'ai que 14 ans, je ne sais rien faire de particulier, mis à part voler... C'est alors que mon frère, m'apprit tous ses secrets de quand il était petit pour chiper tout ce qui lui passait sous le nez. Il m'entraina, à devenir plus rapide, plus silencieuse, plus agile et plus invisible que possible. Je n'appréciais pas tellement d'être malmenée comme ça mais si ça pouvait nous sortir d'ici, j'aurai été capable de n'importe quoi. Mes tout premiers essai ont été catastrophiques. L'amour propre en ayant prit pour son grade, je persévérais encore et toujours. La défaite, ça pique. Au fur et à mesure, de mes essais, je me rendis compte qu'il fallait être encore plus rusé. Je me mis donc à étudier tous les paramètres possibles, à m'informer à l'air de rien, à me documenter comme je pouvais. C'est alors que je suis tombée amoureuse des bouquins, de devoir fouiner pour dénicher ce qui nous intéresse...Je fini donc par passer la plupart de mon temps libre à lire encore et encore. L'argent commença alors à s'entasser gentiment, si bien qu'on put partir plus tôt que prévu... 1 ans et demi au lieu de 2.

Aller à Lyona fut la pire idée de ma vie. Je regrette de m'y être rendue, car j'ai perdu tout ce que j'avais contre l'unique et entière vérité. La dure réalité nous empêche parfois de continuer d'avancer...C'est ce que je ressentis quand je vis mon frère se faire exécuter sous mes yeux. Oui c'était peut-être un monstre, mais c'était un être humain avec un cœur, des sentiments, des rêves, des projets... Tout ça à cause de son tempérament de feu, il a agressé 6 des 15 soldats d'Apsaras qui ont eu la mauvaise idée de venir me taquiner... Et monsieur n'a pas apprécié, il s'est emporté et les a un peu trop chahutés. Le pire, c'est que quelques jours avant, on a vu Papa se faufiler en dehors de leur Q.G.. C'est là qu'on l'a rencontré. Il ne nous a pas reconnu tout de suite, à cause du temps qui était passé. Il nous a alors raconté, qu'il était plus ou moins prisonnier de l'organisation, qu'il ne pouvait pas sortir de la ville s'il tenait à sa tête. Il désigna son cou, un collier rigide mais fin l'enserrait discrètement. On lui avait terriblement manqué, et il était inquiet pour nos vies. Une larme coula quand on lui annonça pour Maman et Rin, même s'il ne semblait pas surpris. Il ajouta qu'il était surement surveillé car il travaillait sur d'important projet pour l'organisation. Sur ces mots, ils nous serra fort contre lui et s'éclipsa avec une lueur de regret dans les yeux...

Apsaras m'a pris tout ce qui me restait ! Mon père et mon frère ! Je bous encore de rage et de haine envers ces choses inhumaines qui pensent qu'à eux, qui pillent sans remords les vies des gens. J'ai juré que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour détruire ces pourritures à jamais. Quitte à ce que j'utilise leur méthode, mais je ne mourrais pas tant que j'ai pas accompli ma vengeance. C'est ce que j'ai commencé à me répété quand mon frère tomba sous mes yeux, totalement impuissante, immobilisée par deux gardes taillés comme des armoires à glace. S'en fut trop, j'explosai littéralement de rage, je laissais sortir toute ma rancœur, ma violence, ma haine et ma soif de vengeance. Je me débattis tellement fort que je m'en fis mal aux articulations. Ce fut à ce moment que je sentis l'énergie couler à flot dans mes veines, dopée à la rage. On dit aujourd'hui qu'un choc émotionnel, psychologique, ou physique peut déclencher des réactions étrange chez la victime. C'est alors qu'une étrange créature ressemblant à un fennec orange apparut discrètement dans une ruelle à ma gauche. Il semblait un peu perdu, mais quant il me vit se calma et prit un air déterminé. Je me souviens, que peu après, il communiqua avec moi par la pensée. Pas avec des phrases, juste des idées, des images, des sentiments. Il me racontait d'où il venait et qu'il avait pour mission de veiller sur moi quoi qu'il arrive, que la situation où je me trouvais lui déplaisait totalement et qu'il allait y remédier tout de suite. Le félin bizarre s'approcha rapidement, se mit à grossir, se transforma au fur et à mesure qu'il avançait. Plus il se rapprochait, plus je prenais confiance en moi, plus j'étais vive. Finalement, devant moi se trouvait un gros chat orange avec d'immenses oreilles, et de beaux yeux violets qui me fixaient gentiment, mais quand il passa sur les gardes d'Apsaras, il muta encore, d'un coup. Il atteignit les bon 2 mètres 50 de haut, derrière les poils, on sentait que ce n'était pas du fromage blanc qui s'y cachait. Des crocs immenses s'ajoutèrent à son dentier, des griffes monstrueuses poussèrent... Les pauvres humains, surpris, me lâchèrent. Or, ils n'eurent pas le temps de riposter, je m'étais emparée de leurs flingues. Je ne fis pas d'état d'âme, je leur ai vidé les chargeurs dans l'abdomen. Mais ce n'était pas encore suffisant, je voulais TOUS les tuer. Le félin géant se jeta sur les survivants stupéfaits, les renversant sur le bitume. Heureusement la rue était déserte, pas de balles perdues. Deux épées trainaient au sol, s'envolèrent dans un ventre, un cou et finirent au travers du crâne de l'instigateur du groupe qui avait la brillante idée de choisir MA famille. Mais ce jour là, je savais que je serai poursuivie pour ce que j'avais fait. Je m'en fichais, parce qu'à mes yeux, j'avais réagit justement, mais trop tard. Mon frère gisait au sol... inconscient, baignant dans son sang. Je m'agenouillai sur sa dépouille, le serrant une dernière fois contre moi, lui laissant comme cadeau d'adieu une larme. Si j'avais su à ce moment qu'il était encore en vie, je l'aurai emmené avec moi, lui évitant de servir de cobaye à je ne sais quelles expériences aujourd'hui. Mais trop triste, trop écœurée, je m'enfuis loin, errant je ne sais où, donnant mes dernières économie pour partir de la ville.

C'est le froid qui me réveilla malgré la douce couverture qui me recouvrait. Enfin, une couverture qui respire... Attends, qui respire ? Surprise, je me suis levée d'un coup. La couette velue s'ébroua, s'étira en couinant. C'était l'étrange bestiole qui m'avait tenu chaud tout ce temps... Alors ce n'était donc pas un cauchemar, mais la triste vérité. Je fondis en larme, moi qui était si posée, si réservée, j'ai assassiné une dizaine de personnes à même pas 16 ans... C'était horrible certes... mais pas autant que ce qu'ils avaient fait. Je me promis alors que je ne m'énerverais comme ça que pour l'honneur des Vansky, et seulement contre les gens responsables, c'est à dire Apsaras ou ceux qui se mettent sur mon chemin de ma vengeance... Zim, le familier, m'envoya des images rassurantes, pour essayer de me calmer un peu. D'ailleurs, où étais-je arrivée ? La pancarte de la gare m'indiqua « Paravent Gate ». C'était un nom qui sonnait bien à mes oreilles, je m'engouffrais alors dans cette nouvelle ville, sans vraiment de but, en attendant le moment où je retournerai là-bas, en enfer, tirer la chasse d'eau. Le nuage de fumée que fit le train mécanique en repartant, marqua le début d'une nouvelle vie...

Aujourd'hui, je suis bibliothécaire, dans le sens où je passe la plus part de mon temps dans les bouquins, sur internet, à aider les White Shadows dans leurs différentes tâches, du mieux que je peux. Je ne les connaissais pas, mais toute forme de résistance à Apsaras mérite mon respect, d'autant plus, qu'ils ont entendu parlé de l'incident à Lyona et ont décidé de se renseigner sur moi. Aimant particulièrement les livres en tous genres, et étant de nature plutôt calme, je les ai intéressé. Depuis, je vis presque toujours dans leur Q.G. une immense bibliothèque ! Mais je sors aussi de temps en temps, prêter main forte si besoin est, histoire de m'aérer...

~~~~~

Code : OK!!
Comment avez vous connu ce forum ? Soso' <3 Kekeke !


Dernière édition par Erahis le Mar 23 Nov - 9:35, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sokar
Sokarus Cocaphilis
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 29
Localisation : trouve toi un GPS, tu verras c'est pratique!

Caractéristiques
RANG:
17/20  (17/20)
Or : 57000

MessageSujet: Re: It looks like an angel but it's not an angel !   Mer 13 Oct - 10:00

welcome, tu penseras a upper des que t'auras finis^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-evil.forums-actifs.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: It looks like an angel but it's not an angel !   Jeu 11 Nov - 9:51

Bon voilà, j'ai relu en biais, mais normalement devrait pas trop y avoir de fautes... Sinon je corrigerai en fin de soirée !

BONNE LECTURE !!! ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Sokar
Sokarus Cocaphilis
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 29
Localisation : trouve toi un GPS, tu verras c'est pratique!

Caractéristiques
RANG:
17/20  (17/20)
Or : 57000

MessageSujet: Re: It looks like an angel but it's not an angel !   Jeu 11 Nov - 10:14

bon, et bieeeeen, validé au rang 6 ^^

bon rp a toi =D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-evil.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It looks like an angel but it's not an angel !   

Revenir en haut Aller en bas
 
It looks like an angel but it's not an angel !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manga] Angel Beats!
» Codex Dark angels
» [Blood Angel][2011] liste de BLOODYTITI
» [Blood Angel][2011] Liste de Luis
» [Résolu] Platinum Angel + Abyssal Persecutor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Strange-Evil :: Avant le RP :: Présentations :: Cimetierre-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit