AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eirikr
Warning > GB potentiel!!
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 27

Caractéristiques
RANG:
8/20  (8/20)
Or : 1000

MessageSujet: Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?    Mar 24 Aoû - 6:37

Nom : Ravencroft
Prénom : Eijin
Âge : 24 ans
Alignement : chaotique neutre

Race : semi démon
Organisation : sans
Rang souhaité :
numéro 10 ~ quoi que … le 666 serait une belle offrande =)
Métier : mercenaire, vendrait ses services aux plus offrants en temps que paria des deux mondes. Il prend aujourd'hui les menaces de Tyrian comme un défi à relever et à résoudre.

But : la puissance et le pouvoir ...

Titre : The Dark Knight


~~~~~

- Description Physique :

Some piece of shit …

Mi humain, là est une réalité que l’on ne peut nier. Grand, un mètre quatre-vingt dix. Pas trop, évidemment, ne faut-il pas associer le malin aux brutes illettrées surnommées géants. Aussi épais qu’un homme peut l’être. Du muscle ? Evidemment, une véritable armoire à glace tendant le tissu de sa chemise à l’en faire craquer. Tsss … vous vous croyez dans quel compte de fée ? Ici, notre personnage ne dépasse pas les cent dix kilos et pourtant il reste fluet. Pourquoi me direz vous ? Et bien tout simplement parce que la densité corporelle des démons est plus élevée que les humains. En d’autre termes, leur cuir, car c’en est, est plus épais, leurs os plus solides vous voyez ? Ainsi, sous cette parcelle de chair, se cache une musculature fine mais pourtant solide, tout à fait accordée à la physionomie qui est à moitié la sienne. De ce fait, Eijin va à développer une force surhumaine … mais n’est ce pas normal lorsqu’on ne l’est pas entièrement ? Quoi qu’il en soit, sa peau tire vers les gris cendre à l’instar des dialysés de nos jours, mais ce phénomène n’est observable qu’en plein jour à la pleine lueur du soleil. Une particule d’ombre se dépose sur sa peau ne pouvant laisser aucun doute sur ses origines malignes. Du reste, sa peau est simplement mâte et ne présente aucune cicatrices. Leur cuir est plus épais, mais il se régénère aussi plus vite, ne le saviez-vous pas ? De ce fait, seules de graves blessures parviennent à laisser leur marque irisée sur la peau cendreuse de ce semi humain. Bien proportionné, il ne fait cas d’aucune difformité apparente et semble en apparence glabre. Aucun poil ne vient souiller son visage à la beauté diabolique. Séduction, un véritable Incube à vos yeux. Seule exception à sa non pilosité, ses fins sourcils et ses long cheveux de jais. Entourant élégamment son visage, ils rehaussent la perfection de ses pommettes saillantes. De fines lèvres viennent alors vous servir un sourire narquois, malicieux cherchant à vous déstabiliser par cette seule impression de suffisance qui émane de ce personnage. Il n’est pas rare de le voir vous considérer de haut avec son port altier, digne d’un prince dont il ferait tout pour avoir la prétention. Ne vous laissez cependant pas berner par ce concept apologétique de la vision d’un semi humain aux origines infernales si peu évidentes … à quelques exceptions près. Alors qu’il étire soyeusement ses lèvres afin de vous servir un rictus mesquin, deux légers crocs semblent alors saillir de sa mâchoire supérieure, à vous glacer le sang. Plus son sang froid se perd et plus ses crocs grandissent. Autrement dit, lorsqu’ils apparaissent même quand sa bouche se ferme, gare ! En temps normal, il sont à peine plus grands que ceux d’un humain mais aussi tranchants que ceux d’un vampire. Une trace du goût paternel pour la chair fraîche … plus ou moins partagé d’ailleurs. Autre détail troublant … ses yeux. À bien y regarder, il ne possède pas de pupilles rondes comme tous les autres humains, mais les fentes qui lui en tiennent lieu se réduisent à un ou deux millimètres ce qui les rend impossible à distinguer en tems normal. De même que autres félins à pupille fendue, la lumière fait jouer la taille de celle-ci mais à l’instar de ses crocs, elles gagnent en longueur au fur et à mesure qu’il perd son calme. Ainsi, pour les néophytes … un semi démon énervé est rapidement identifiable alors qu’un autre capable de maîtrise et de sang-froid exemplaire est quasiment inidentifiable sauf, peut être en plein jour … et encore ! Nous reviendront, cependant à la couleur de ses yeux dans un autre chapitre car elle nécessite bien une explication à elle seule.


I’m the devil and I do what I want …

Prenez garde … Voici l’envers du décor, le monstre derrière le reflet, un mirage à deux visages. Se glissant sous les traits idyllique d’un jeune homme d’une vingtaine d’année au mains prestes et à la parole facile se cache un façade maléfique. Ce n’est pas un contre-sens lyrique d’un fade poème du siècle dernier, non. Un réalité flagrante qui poigne et vous prend sans que vous ne voyez l’ombre s’étendre au dessus de vous. Une sorte de furie habitant le semi humain dont il n’a un contrôle que partiel. Rien n’est tout noir, rien n’est tout blanc. Comprenez que la facette humaine ne vaut pas mieux mais lorsque la patience se perd où le danger se fait oppressant c’est alors Sejdr (prononcer « Sei-jeû-deur », douce ressemblance avec le Seigneur de notre langue) qui fait valoir sa loi. Massacre, haine et pourquoi pas pestilence. C’est la partie démoniaque au mot près : cupide, sadique et violente. Alors qu’il prend le dessus ou, plutôt, que Eijin fait appel à sa force maléfique, la masse musculaire de celui-ci double de volume et de longues ailes pourvues de plumes noires jaillissent de son dos, relâchant une giclée de sang noirâtre assez acide pour vous brûler légèrement la peau. Cette entité pourvoit l’humain de griffes tranchantes et longues d’un demi pouce pouvant sans difficulté percer une armure de facture moyenne. Ne pouvant plus se munir d’une épée avec autant d’aisance, le semi-démon est tout à fait disposé pour le combat au corps à corps. Deux cornes jaillissent de son front et l’entoure avec une souveraineté effroyable, toutes deux étant pourvues de plusieurs anneaux d’or. Une minuscule gemme rouge vient orner leur base, signe d’un souveraineté oubliée et désuète. Ses crocs dépassent alors largement de sa gueule sa peau vire entièrement au gris sombre, le rendant très peu visible en pleine nuit. De même ses yeux, aux pupilles normalement peu visibles les voient ses développer considérablement et le pourvoir ainsi d’un aspect prédateur à vous glacer le sang. Ses iris, en temps normal bleu océan virent alors au rouge sang avec une préférence pour le vermeil du sang hémorragique. Sa taille passant alors à deux mètres dix, le semi-démon gagne à la fois en prestance, en intimidation et en force, comme si ce n’était pas assez. Dans les derniers changements identifiables, ses pieds se transforment en un ersatz de pattes griffues et sa voix descend de trois ton, lui conférant un sonorité de tombe grinçante mêlant le fracas d’un volcan à la profondeur d’un coup de tonnerre.
Deux visages pour un seul corps, destruction et subtilité. Ironique ?

- Description Psychologique :

Que dire, que dire ? Evidemment, comme tout être à ascendance démoniaque, Eijin est le plus souvent prompt à la violence, trouve facile de s’emporter et de régler ses problèmes par la simple force brute mais ne rechigne cependant pas à faire preuve de subtilité … de temps en temps. Voilà l’important de cette fugace description du psyché de notre personnage : elle est duale et imprévisible. Il nous faut donc l’aborder selon deux angles qui portent chacun un nom mais ne forment néanmoins qu’un unique tout : Eijin et Sejdr. Le premier représente la façade humaine, sociale et chaleureuse tandis que l’autre est un amas de perfidie et de malice mais ce n’est qu’une sommaire représentation.

L’humain est d’une nature en générale neutre et ne cherche rien d’autre dans ses relations que son propre profit, trop habitué à ne pouvoir compter que sur lui-même et sa propre force. Quel mal est-ce de ne rien prêter au monde alors que celui-ci vous considère comme un détritus ? Nul besoin de revenir sur son passé, vous le découvrirez bien assez tôt, du moins en partie, mais une chose doit vous rester en mémoire : il n’a de lien avec l’espèce humaine que le sac de viande qui fut sa mère. Sac de viande ? Oui, une métaphore plutôt imagée. Bref, passons. D’un individualisme extrême, il a souvent tendance à juger les autres en fonctions de leurs origines car il sait, lui-même, que la plupart des à priori sur ses semblables sont réels : schizophrènes, prompts à la violence et autres. Ainsi, un dragon sera forcément un indolent égoïste et orgueilleux alors qu’un humain sera un amas de supercherie et de fausses apparences. De même, les hybrides sont aussi futés et habiles que leurs moitiés animales. Quoi qu’il en soit, il est vrai qu’il a souvent tendance à se faire quelques monologues dans sa tête pour la simple et bonne raison qu’il fait partie des rares semis-démons ayant été capable de dompter leur partie démoniaque. C’est un travail de longue haleine, certes, mais avant d’envisager le côté démoniaque chez un semi démon, il faut tenir compte de l’autre moitié. En effet, certains humains savent faire preuve d’une volonté absolue et d’une détermination à toute épreuve … et généralement ce trait de caractère peut se retrouver chez leur descendance. Fière, droite et orgueilleuse, sa mère a laissé une grande partie de son caractère chez son fils, malgré elle. Mais en quoi ça nous importe ? Tout simplement parce que Eijin peut faire appel, grosso modo, à son alter ego en un clignement d’œil et ne tarde pas à reprendre le contrôle … Attention, il ne s’agit pas là d’un chien que l’on siffle à tout bout de champ ! Le démon possède sa propre volonté et, surtout, son propre ego. Quoi qu’il en soit, en temps normal sous sa forme humaine, Eijin a conscience de ses atouts physiques et n’hésite pas à en abuser et le plus souvent à outrance : luxure est l’un de ses moindres péchés. Il lui est en effet facile de charmer la moindre pucelle paysanne de ses airs doucereux et de ses promesses creuses. Quand on le compare à Incube, ce n’est pas pour rien. Mais ce n’est là que l’aspect humain, si je puis dire, de son psyché. Alors, si l’on compare ce moindre aspect, cette facette pourtant dominante à un démon … qu’en est-il de cette autre particularité de sang et de volonté toute aussi démoniaque que le plus sombre représentant des abysses ?

Je suis carnage. Voilà qui peut illustrer au mieux cette seconde personnalité. Oui, une personnalité, car c’en est une à part entière. Le plus simple serait de dire âme car comme l’huile et l’eau, humain et démon ne peuvent former un tout. L’homme est alors comparable à l’huile, moins dense que l’eau il parvient toujours à se trouver au dessus d’elle et à l’enfermer dans un carcan de chaînes aussi acérées que tranchantes. Attendant son heure, Sejdr est cependant totalement soumis à son frère de chair humain. Il reconnaît en lui un penchant démoniaque parfois bien plus aiguisé que le sien mais si cette entente existe ce n’est que parce que Eijin écoute majoritairement les conseils de sa moitié et que les deux volontés œuvrent la plupart du temps dans le même sens. Il faut par contre noter que pour revêtir son aspect démoniaque, le semi démon doit laisser toutes les commandes au démon qui arpente son âme. Ainsi, une sorte de pacte implicite lie les deux moitiés en un tout assez cohérent. Tu me laisses un pouvoir de décision, tu œuvres dans mon sens et ta puissance sera mienne. Evidemment, la volonté humaine surpasse celle du démon, animé par tous les vices propres à son ascendance, ce qui explique la domination d’une âme rigide formée par les privations sur une entité de force brute et sanglante. C’est donc un rapport compliqué qui façonne la complexité du psyché du semi fiélon. Une entente fratricide allant pour le mieux, si l’on peut dire ainsi car il ne faut pas perdre de vue que l’objectif final du démon est de se libérer de ce carcan de chair et de dominer sans limites cet amas putride de sang et d’os.


- Pouvoir et Description du pouvoir :

Un pouvoir destructeur, annihilateur. Il est capable de scinder la matière comme de la rassembler. Le pouvoir de destruction et de création divin alloué à un simple demi immortel. Vision poétique d’un semblant d’existence ésotérique. C’est un champ protecteur qui a toujours opéré pour son maître, c’est un champ répulsif qui a toujours su écarter pour son maître, c’est un champ attractif qui a toujours ramené les choses à lui. D’un geste, il commande le mouvement. D’un geste il ordonne la destruction. Un seul mot pour une force invisible, mystérieuse. Télékinésie. Ce pouvoir permet au semi démon de modeler à son souhait la plus quelconque des trajectoires, de réduire l’improbabilité à néant. D’un geste, il commande le mouvement, d’un autre il le stoppe. Il ne peut cependant à présent excéder sa propre force physique en terme de mouvance mais chaque jour le rapproche un peu plus du moment où il s’affranchira de cette limite puérile. Ainsi, par la force de sa volonté, il peut enfoncer une porte, manipuler dix épées ou encore précipiter un homme dans le vide. Il peut aussi voler, repousser la moindre intrusion dans son organisme. Le champ est à la fois physique et magique mais il ne peut surpasser sa force. Celle-ci est bien supérieure à celle d’un humain mais pas infinie non plus. Ainsi, tout dépend de son propre état physique et user de sa magie puise dans les réserves nutritives du semi démon. Il n’est pas rare de le voir amaigri après un usage trop prolongé de sa magie. À noter que les possibilités de la télékinésie sont infinies mais très particulières. Ainsi, Eijin n’en maîtrise pour l’instant que les bases fondamentales. Bouger, détruire et enfoncer.

- Histoire :

Bon, c’est pas compliqué. En fait … si. Mais le plus dur est d’entamer ce récit. Après, les mots coulent seuls. Narrer ce genre d’histoire n’est pas une partie de plaisir. Alors que mes vieilles mains tremblent encore des récits du passé, mon esprit reste empli de ces batailles sanglantes. De ces charniers incandescents où les hommes ne valaient pas mieux que des bêtes. Mais tout ceci début bien loin des conflits de l’époque, bien qu’une guerre en fut la cause. Il est dit que le ventre d’une vierge fait merveille pour accueillir la semence d’un démon. Quelle fut alors la meilleure vierge que la fille même du chef de guerre menant ses troupes contre les sbires d’un esprit des ténèbres nommé Samael ? Un coup fatal porté à l’adversaire au sein même de ce royaume qu’il cherchait à protéger. Il est dit que la fureur d’un homme ne connaît pas de limites … et c’est vrai. Pensant démoraliser les humains, le démon avait fait une énorme erreur et le regretta bien assez tôt, mais c’est là une autre histoire.

First part : No way to wisdom …

Ce fut par une de ces nuits de pleine lune où elle vous semble si proche et si rousse qu’un frisson vous court l’échine. La lumière dégagée par l’astre illuminait le cimetière de Fort-Aventureux d’un obscure clarté. Les tombes alignées ça et là jouaient avec la luminosité et formait des jeux de contrastes lugubres. Alors que le vent sifflait dans les plaines, un loup se risque à porter une plainte nocturne. Comme un sinistre avertissement, un glas terrifiant. Répondant à son appel, une brume opaque, blanche et ténébreuse à la fois s’engouffra entre les moindres faiblesses des remparts de l’avant poste. Une croix bascula alors dans le vide, puis une autre. Rapidement tous les ornements du cimetière, disposé à l’extérieur sombrèrent dans ce brouillard malsain. Un filet écarta dans un craquement sinistre les eux portes tandis qu’un autre mettait les gardes à bas. Juché sur une rocaille, un prédateur aux allures de monstre dominait la scène, enveloppé de cette sombre magie démoniaque. Deux grandes ailes s’étalaient de part et d’autre de ses épaules et lui découpait une silhouette hostile dans la nuit. Ses deux cornes démesurées trahissaient assurément son vil héritage. Une lueur rouge s’alluma à la place de ses orbites tandis que ses maléfices achevaient toute résistance humaine. Il leva une main implacable, garnie de griffes acérées et murmura une sombre sentence dans un dialecte interdit. La muraille s’affaissa alors, pourrissant et croulant sous la vermine et la pestilence. Découvrant les crocs, le roi démon sembla satisfait et offrit un semblant de sourire à sa suite qui s’engouffra sans bruit dans la bourgade. D’une envergure colossale, le démon se fraya un chemin parmi les rues sans que personne ne remarque sa présence. Des sons d’agonie et des gargouillis sanglants accompagnaient son avancée … ainsi qu’une puissante odeur de souffre, commune à tout démon. Détruisant une porte par le même maléfice qui avait eu raison des murs de la cité, il s’engouffra dans la garnison et des ombres furtives se ruèrent à l’assaut, réduisant à néant la garnison en quelques instants. « Pathétiques humains … » marmonnait de temps à autre la créature de son ton d’outre tombe. Il finit par gravir les escaliers et affaissa une porte derrière laquelle une adolescente se trouvait poignard à la main et vêtue d’un seul drap qu’elle serrait contre elle en tremblant. Le démon partit dans un sinistre éclat de rire.

« Maudite engeance, ta perfidie ne connaît point de limites ! »
brava la gamine, plus téméraire que raisonnable.

« Oh, je suis perfide petite sotte ? Sache que ton destin sera noir et solitaire … » se moqua la vile créature.

L’enfant leva sa dague à hauteur de poitrine et resserra la poigne sur son drap mais le démon n’était pas dupe. Elle exhalait la peur à des lieux à la ronde.

« Tu seras la seule survivante … mais avant ça … » menaça-t-il en avançant et en défaisant sa propre toge.

D’un geste, il força sa victime à lâcher son arme et lui arracha sa parure d’un coup de griffe négligent. Sachant ce qui l’attendait, celle-ci se mordit la lèvre si fort qu’un filet de sang perla entre ses dents. Eclatant à nouveau de son rire lugubre, la sinistre créature lui saisit le menton et planta son regard incandescent dans les pupilles bleutées de l’humaine.

« Avant l’aube, tu crieras de plaisir, pucelle ! Ah ah ah ah !! » gronda la bête avant de violenter sa proie.

Il prit alors plaisir à la tourmenter de toutes les manières possibles … usant de violence et de vice mais il est dit que jamais elle ne cria, jamais elle desserra la mâchoire.


Second part : Born to be wild …

Six mois plus tard. Le ventre de celle qui fut jadis une victime s’arrondissait de jour en jour. Malgré toutes ses tentatives, l’enfant avait survécu. Aux tisanes concoctées par les sages femmes ou encore à ses propres coups, rien n’y avait fait. Cette engeance avait profondément implanté sa graine et sa destinée n’était apparemment pas de disparaître avant d’avoir vu le jour. Recluse dans une forêt voisine, elle avait préféré déserter le village suite à cette déconvenue plutôt que d’imposer à son père le résultat de sa honte. Elle ne reviendrait se tenir face à lui que lorsqu’elle aurait lavé toute opprobre sur son nom. Et ce fut dans cet état d’esprit qu’elle laissa l’œuf se développer, préférant survivre afin de réaliser sa vengeance elle-même. Ainsi, trois mois plus tard un hurlement nouveau vint perturber la forêt. Les puissants poumons de l’enfant firent fuir toute population animale à des centaines de mètres à la ronde, mais la femme n’avait cure de cela. Sitôt né, elle se saisit d’un poignard et tenta d’ôter la vie si difficilement acquise à son nourrisson. Cependant, une force était déjà à l’œuvre. Un hasard fortuit avait doté cet enfant de pouvoirs uniques et étonnants. À peine la lame s’approcha-t-elle de sa peau dénudée qu’elle fut arrêtée par une puissance inconnue. Surprise, la mère s’y repris à trois fois avant de comprendre que cette magie émanait du nouveau né. Avec une moue de dégoût, elle l’abandonna donc là, incapable de l’anéantir elle-même mais persuadée que la nature finirait par avoir raison de cette aberration.

Ce n’était certainement pas la destinée envisagée pour cette pauvre petite chose car déjà en action, sa magie se chargeait elle-même de l’alimenter, de le soutenir. C’est donc le plus normalement du monde qu’il sur se déplacer par la simple for ce de sa pensée. Plus tard, une étude prouverait que seule la facette humaine d’un semi-démon avait besoin de grandir et de gagner en expérience tandis que le démon était déjà en pleine possession de ses moyens et ce, dès la naissance mais là n’est pas la question. Ce fut donc Sejdr qui assura la survie de ce corps fébrile pendant ses premiers mois d’existence. Bien que nourrisson, Eijin possédait déjà des crocs et il appris rapidement à ingérer viande crue afin de satisfaire ses besoins primaires. C’est ainsi qu’il parvint à survivre les premières années de sa vie, jusqu’à sa première rencontre avec le genre humain, deux mercenaires nommés Rodrig et Yalta.


Third part : A military training.


Un matin, entre deux saisons, l’enfant surpris deux hommes en train de se reposer au bord d’une source aux abords de la forêt. Alors qu’émergeait dans son esprit qu’il n’était peut être pas natif de la forêt quant à ses origines, il venait de trouver deux créatures lui ressemblant grossièrement mais, surtout, possédant un étrange attirail étincelant. Alors que la conversion verbale lui était venue naturellement dans sa tête grâce à la présence de sa facette démoniaque, il se trouvât alors incapable de communiquer oralement avec ces deux nouveautés. Il s’approcha donc en bégayant des propos incohérents, les considérant sans plus de méfiance que cette autre personnalité qui lui tiraillait de temps à autre la cervelle. Surpris par cet invité incongru, les deux mercenaires eurent alors le plus humains des réflexes. Inculqué dans leur service militaire, il en avait façonné des bien plus terribles qu’eux mais jamais ils n’étaient tombés face à un démon. Le premier, de forte stature, le crâne rasé de près et une barbe coupée de près se releva et voulu immobiliser l’intrus, pensant qu’il s’agissait là d’un nouveau maléfice. Le regardant naïvement, l’enfant le jeta à terre d’un geste négligeant de la main, comme il le faisait habituellement avec les gros sangliers. De son autre main, il stoppa le poignard lancé par le second homme, plus petit, le visage masqué par une écharpe noire et de long cheveux noirs. Innocent alors, étonnant vu le gabarit du démon qui lui trottait dans le crâne, le gamin saisit l’objet métallique et l’observa sous toutes ses coutures. Rodrig se releva alors, se massant le crâne et partit d’un grand éclat de rire. Un gosse, par ici, et avec un drôle de pouvoir qui plus est ! Il adressa un regard entendu à son comparse de toujours, Yalta et ébouriffa les cheveux de l’enfant. Ne sentant pas d’agressivité émaner de ce contact, le démon l’avait autorisé. Cette absence de résistance tira un sourire franc et amusé au colosse. C’était décidé, il prendrait ce petit sous son aile. De toute manière, sa carrière de mercenaire toucherait bientôt à sa fin, et il lui faudrait quelqu’un pour prendre la relève.

Sous l’approbation de Yalta, il prit donc l’enfant sous sa protection et lui inculqua les bases d’une solide éducation militaire puis après 5 ans de route, il le laissa aux bons soins de quelques amis non loin d’Elision afin de parfaire ses qualités martiales. Une mission eut cependant raison de lui, bien des années plus tard, avant qu’il ne puisse rencontrer de nouveau son pupille. Mais c’est encore une autre histoire … Eijin resta ainsi 5 ans dans un monastère perdu de Tyrian à apprendre les bases de la méditation et à parfaire sa volonté, dernier vœu cher au cœur de son maître et père, Rodrig. Ce fut certainement la dernière fois qu’il fit preuve de sentimentalisme envers une quelconque cause.




Eijin Ravencroft. Nom célèbre, surtout dans le sang. Hérité d’un sombre méfait ou encore d’une antique légende ? Cela reste un mystère, mais il est de notoriété commune qui se soit lui-même octroyé ce titre. Peut être un lien subtil à ses origines ? Quoi qu’il en soit, bien que ses origines restent nimbées de mystère, il est certain qu’il est le fruit des entrailles d’une humaine et de Samael. Elevé dans les traditions martiales de Tyrian, il est à ce jour un des êtres en passe de changer la face du monde à jamais. Bercé par les expériences ésotériques de ce monde, il ne cesse de voir sa force évoluer. Tout reste nimbé de mystère autour de cette étrange créature. Son but ? La puissance. À quelle fin ? Nul ne le sait.




~~~~~

Code : OK!!
Comment avez vous connu ce forum ? Adepte des deux premiers du nom.


Dernière édition par Eijin le Jeu 4 Nov - 10:11, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar
Sokarus Cocaphilis
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 29
Localisation : trouve toi un GPS, tu verras c'est pratique!

Caractéristiques
RANG:
17/20  (17/20)
Or : 57000

MessageSujet: Re: Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?    Jeu 9 Sep - 5:05

gnéhéhé, meme si j'connais deja le perso, tu upperas ta fiche quand ca sera fini!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-evil.forums-actifs.com
Eirikr
Warning > GB potentiel!!
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 27

Caractéristiques
RANG:
8/20  (8/20)
Or : 1000

MessageSujet: Re: Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?    Ven 10 Sep - 4:36

j'ai bien envie de répondre et ta soeur, mais en fait j'fais juste ça pour te faire chier et bref ... peut être dimanche soir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eirikr
Warning > GB potentiel!!
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 27

Caractéristiques
RANG:
8/20  (8/20)
Or : 1000

MessageSujet: Re: Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?    Jeu 4 Nov - 8:34

fini x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar
Sokarus Cocaphilis
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 29
Localisation : trouve toi un GPS, tu verras c'est pratique!

Caractéristiques
RANG:
17/20  (17/20)
Or : 57000

MessageSujet: Re: Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?    Jeu 4 Nov - 10:26

bon, validé, rang 8

welcome back gros^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-evil.forums-actifs.com
Eirikr
Warning > GB potentiel!!
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 27

Caractéristiques
RANG:
8/20  (8/20)
Or : 1000

MessageSujet: Re: Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?    Jeu 4 Nov - 10:35

merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Eijin Ravencroft ~ Why so serious ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Strange-Evil :: Avant le RP :: Présentations :: Cimetierre-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit