AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jouons avec la mort [Sokar / Jin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Jouons avec la mort [Sokar / Jin]   Dim 31 Oct - 9:30



Vous êtes un soldat, et par conséquent, vous n’avez pas le droit de parler. Vous devez agir selon les ordres. Il en va du bien de tous. De votre unité. De l’armée. Et surtout du monde de paix que l’on cherche à construire. Si une brique de notre édifice vient à se briser. Tout s’écroule. Nous ne pouvons accepter qu’un homme, fasse s’écrouler le monde de paix que nous voulons créer. Ainsi, on demande de vous la plus grande des disciplines. Vos missions, vos actes, sont réaliser pour le bien de tous. En cela les Ofoyiss sont nos ennemis. Ils sont les coup de marteaux, voulant briser notre mur pour la paix. Soyons fier de les combattre. Apsaras est là, pour veiller à un avenir meilleur… Je pourrais vous réciter les trente minutes suivantes, où c’te pute à la voix robotique, vous balance toutes les bontés de ce régime de merde. De merde oui. Car à force d’entendre cette propagande, faite pour la lobotomisation des cerveaux, tu finis par y voir toutes les failles… Où un mur peut-il donner la paix? Où la discipline nous rend libre? Pourquoi sommes nous comparés à des briques, si ce n’est pour nous rendre compte que nous ne sommes que des objets? La vérité? C’est que de ma cellule, dans les souterrains du temple de la Lumière, une rage incandescente née doucement. Un brique à la rage. L’objet que je suis, et l’utilité à laquelle on m’a assigné… J’en ai plein le cul… Pourtant bientôt je sors. C’était prévu comme ça depuis toujours. Mais pourtant…

Tout était rôdé, bien millimétré ! On devait veiller à ce qu’aucune taupe ne puisse connaître mon secret. Celui d’un futur agent double. Un lieutenant servant d’agent double? La seule raison de cette connerie, c’était mes antécédents. Tous me savaient comme le mouton noir dans la meute. Je n’écoutais que ce qui m’intéressais et j’envoyais chier mes supérieurs. Et la seule raison qui m’est permis de rester en vie, c’était que j’étais l’un des meilleurs sur le terrain. Meilleur pourquoi? Parce que justement, je ne pensais pas comme les autres. Puis, certaines de mes aptitudes faisaient que, j’étais un atout à garder, pour la guerre ! Une guerre visant à ramener la paix dans le monde… Et pourquoi pas violer une pucelle pour qu’elle reste vierge hein?… Officiellement, j’avais perdu du galon, et je devais me racheter en faisant des missions de merde… Officieusement, étant le seul à s’être approché de Sokar et d’avoir survécu, je devais durant une mission trahir mon régiment et l’armée, et m’enrôler dans l’armée d’Ofoyiss pour les détruire de l’intérieur… L’armée… Je ne crois pas qu’on puise les définir comme une armée. Je dirais plutôt, que c’est un groupe organisé. Visant quel but? J’avoue ne m’y avoir jamais franchement intéressé… J’pense que j’aurais l’occasion de le faire si je rencontre à nouveau l’autre cadavre…

Le geôlier arriva et la porte s’ouvrit sous un bruissement de clé. Liberté? Non, le début des emmerdes !

Première mission : Démanteler un mini-raison clandestin vendant drogue, arme et se livrant à la prostitution. Pour ça on nous envoya dans un village perdu dans le trou du cul du monde. On fit un carnage, et finalement? Rien. Pas de Sokar…
Deuxième mission : Arrêter des membres dit important d’Ofoyiss, qui aurait fait leurs QG dans un bordel de Paraven Gate. Et à part des vergetures et un bon rhume, on a rien choppé ! Ah si ! Un mec entrain de se faire prendre en levrette par une femme muni d’un god ceinture… Deux balles et le couple était à terre… Il fallait des preuves de combat au chef de section… Rien que là, Apsaras commençait à me faire gerber…
Troisième mission : Nettoyage de chiotte… Ouais, ça c’est parce que j’ai défoncé mon chef de section après l’épisode des deux amants…
Quatrième mission : Apaisement lors d’un conflit entre deux villages. L’un se trouvant dans la partie Apsarienne, l’autre chez Ofoyiss. C’était sans doute la mission où j’avais le plus de chance de le rencontrer !… Bah non…
Enfin, cinquième mission. Dégoter un caïd de la pègre indépendante Sexe, drogue, arme et j‘en passe ! Une nouvelle force grandissante qui ne demandait qu‘à se faire défoncer par les deux autres déjà en place ! C‘était sans doute l‘occasion rêvé de le trouver !.

Nous voilà donc partit pour Meifia ! Ville reclus en plein milieu de la jungle hors de la juridiction d’Apsaras ! En gros le pied pour faire du massacre d’Apsaras sans que personne ne vienne vous dire que c’est mal ! Voilà une heure qu’on est parti en hélico, et j’ai déjà le pressentiment qu’un massacre s’annonce… Massacre de qui? Ca reste à voir ! Tout était prêt pour la mission. Munition, homme, tactique. Tout était prêt à s’agiter et à réussir une mission des plus communes, mais qui serait là, des plus chiante ! Les hélico devaient monter assez haut pour ne pas trop attirer l’attention sur nous, et notre atterrissage, se ferait donc d’abord par un saut en parachute écureuil. J’appel ça comme ça car on dirait un écureuil volant quand on déploie le machin ! La suite? Atterrissage, progression jusqu‘au point de contacte et suppression de la menace. Rien de bien méchant hein? Sauf que voilà. Le saut fut fait, la progression de même. Mais une odeur flottait dans l’air lorsque nous sommes arrivés… L’odeur emblématique de la mort toute fraîche. Celle qui a quand la faux de la mort, vient de s’abattre sur des gens… Et à peine arrivée au point de contacte, que les éclaireurs ne répondaient plus. Les soldats les moins gradés essayèrent de renter dans le local. Mais ça finissait toujours par des coups de feux, des cris, puis un long silence…

Oui, c’est lui et j’en ai aucun foutu doute ! Très vite, j’enlève ma combinaison. Les soldats restant sont des hauts gradés et ne comprennent pas. Il me demande des explications qu’ils n’auront jamais. Car sans qu’ils le sachent. Ils sont déjà mort… Deux secondes suffirent. Et les cervicales des survivants, leurs firent perdre ce statut. Maintenant, je devais faire face à Sokar. Je savais qu’il était encore présent dans le local. Savoir si j’allais entrer comme un bourrin ou non? C’est à voir. Je décide alors de marcher simplement. Découvrant petit à petit le massacre qu’il avait fait. À ce moment-là, j’dois avouer, que j’me rend compte de la putain de chance que j’ai eu l’autre fois…


- Euh… Salut?

Franchement sur le coup je savais pas quoi dire d’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Sokar
Sokarus Cocaphilis
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 30
Localisation : trouve toi un GPS, tu verras c'est pratique!

Caractéristiques
RANG:
17/20  (17/20)
Or : 57000

MessageSujet: Re: Jouons avec la mort [Sokar / Jin]   Dim 31 Oct - 11:59

On s'etait foutu de sa gueule! et ca, notre Dead-Alive fétiche, il aimait pas specialement! je sens venir votre question... de quel genre de foutage de gueule je veux parler pour qu'un imperturbable tel que lui pete un leger plomb? oh la, c'est assez compliqué en fait! Remontons a plusieures heures en arriere!

La moto roulait a deux cents a l'heure au travers des immenses deserts de Tyrian, ses sourcils étaient legerements crispés par une colere non feinte! oui, oui, vous avez compris, chez sokar, la colere non feinte se caracterisent par des sourcils legerement froncés! Eh, c'est y pas qu'il serait expressif not' tit môssieur hein??!! Il se dirigeait donc, a toute vitesse, vers Meifia! son propre reseau d'iinformateurs l'avait informé de la presence d'une petite cellule indepentante ayant pour but d'integrer ofoyiss! De plus, Le pere lui meme serait entré en contact avec eux pour leur donner ses expectatives, ses conditions pour les enroler! le semi albinos avait pu obtenir une copie de la missive concernant leur avis de mission! Ils devaient eliminer une "jeune" vampire, membre des Mathusalems, une proche de Vahan, leur grand chef! lorsqu'il vit la photo il se figea. il la reconnaissait, ces yeux si caracteristique, de meme pour ses cheveux! Son sang ne fit qu'un tour... pas plus non plus, faut pas deconner, faudrait pas qu'il se fatigue non plus! il enfila rapidement un simple baggy, ainsi qu'une veste sans manche noire blanche tribale! il enfourna rapidement ses clés ainsi que son portable et son MP3 dans sa poche (c'toujours bien, de la musique en moto), empoigna ses deux bracelets caracteristiques (ceux avec des p'tits pendantifs qui pendent) et les passa a ses poignets! Il descendit ensuite au garage et demarra en trombe sa moto!

Il avait passé quelques heures a rouler en moto dans la nuit, la musique battant son plein dans ses oreilles! il put atteindre meifia, la ville ou residait ce petit gang, assez rapidement! Sur la missive qu'on lui avait donné, l'adresse de leur QG s'y trouvait. une espece de bar miteux un peu a l'ecart de la ville! Sokar laissa sa moto un peu plus loin, il n'y avait pas de route vraiment praticable! enfin, si, mais, il voulait pas refaire peter ses pneus!

Apres plusieures minutes de marche, il commencait a entendre des bruits de rire, de musique! de la lumiere commencait a fuser entre la vegetation nocturne! puis il fut enfin en vue du bar! un petit batiment miteux dont meme un bloc de légo pour enfant n'avait rien a envier! les mains dans les poches, il s'avanca vers la porte d'entrée, qui etait fermée! il se contenta de placer un chasser dans la porte qui vola apres l'impact! joies du hasard, le pseudo DJ se trouvait a l'autre bout de la salle, bien face a la porte... qu'il se ramassa en plein dans la gueule se qui coupa magnifiquement la musique dans un "kkkrrrzzrrrrgggk" mémorable! tout le monde tourna alors la tete vers la petite silhouette chetive aux cheveux bicolores et aux lunettes de soleil rouge qui venait de penetrer dans la salle, les mains dans les poches!

Au bout de meme pas cinq minutes, la piece avait étée entierement redécorée en rouge sang, marrong boyaux, et rose cervelle! et lui, se portait comme un charme, pas une seule goutte de sang ne l'avait atteint! il soupira longuement! Une fois de plus, le pere tentait de l'atteindre, mais avait apparement laché l'affaire pour ce qui etait de l'assaut frontal! Puis il sortit de ses pensées en entendant un bruit sourd et lointain qui se rapprochait! un helicoptere! aucune mission d'ofoyiss necessitant un helico n'avait lieu en ce moment, et encore moins dans cette direction! c'etait donc un appareil d'apsaras! Seul Apsaras et Ofoyiss possedaient des helicopteres! et bah voila, ca avait pas loupé! il entendit les froissements entre les branches, synonimes de largage de soldat en altitude et descente en troisieme vitesse! il soupira a nouveau, pour changer! et aller, encore des emmerdes!

Les militaires debarquerent en fanfare et furent legerement surpris par ce qu'ils trouverent, ce qui les figea un leger instant avant d'ouvrir le feu! mais cet instant fut fatal. Sokar fonca, recupera un pieds de table qui trainait, et fit un second carnage! j'vais pas vous decrire comment il a tué vingt militaires entrainés et armés avec un pieds de table! ca serait trop long, deja et d'une! et puis, faites marcher votre imagination, ca sera plus fun!

Lorsqu'il jetta son arme improvisée mollement sur le sol, un autre militaire entra, il put le reconnaitre! l'autre félé drogué de paraven gate.... et il puait le sang! Le gars le saluait, il se contenta d'un simple hochement de tete! qu'est ce qu'il lui voulait!?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-evil.forums-actifs.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jouons avec la mort [Sokar / Jin]   Dim 7 Nov - 9:58

Putain le putain de putanesque de carnage qu’il nous a fait ! Je vous raconte pas ! En fait si, je vous raconte, le machin. Y’avait de la cervelle de partout, du genre des tripes, des boyaux, des intestins à en recouvrir la tour Eiffel et je parle pas du sang ! Un vampire en gerberait tellement y’en a ! En gros, le bon petit massacre qu’on nous racontait sur la légende de Sokar quoi. Comme quoi les légendes des fois… C’est pas que de la connerie pour faire peur aux bleus ! L’avantage, c’est qu’il avait l’air de se souvenir de moi. Sinon, je crois que j’aurais pas eu le temps de trop comprendre ce qui m’arrivait, m’enfin ! Maintenant fallait que j’arrive à gérer le fait que voilà… N’étant pas un maître du discours, je sens que je vais devoir me faire un putain de monologue… Verra bien…

- J’vois que tu te souviens de moi… J’vais faire court, j’ai décidé, ou plutôt non, je déserte les Apsaras. Ces abrutis me gavent au plus haut point… Et j’aimerais me venger d’eux… En gros, j’aimerais travailler pour ou avec toi, même si je pense que tu n’es pas du genre à travailler en binôme…

Voilà la messe était dite, fallait juste attendre maintenant. Bizarrement, je sentais bien le beau « NON », ou « Vas te faire mettre » arriver. Mais bon, au-delà de la mission échoué, je voulais vraiment faire ce qui fallait pour faire chier les Apsaras. S’il me disait non, ça retarderait de beaucoup mon action, m’enfin… Je marcha sur la tonne de cadavre et me dirigea vers le cadavre encore vivant, sans trop le collé, je resta à trois bons mètres de lui. Pas envie qu’il croit que j’allais être collant ou quoi. Le truc qui me fit faire tilt, c’est qu’un des cadavres semblait avoir l’emblèmes des Ofoyiss sur lui. Chose que je vérifia en soulevant un intestin et une veste gorgé de sang. Ouais, c’était bien le même emblème… Mais alors?

- Tu… Toi aussi t’as un soucis avec ton organisation ou c’était juste des traîtres?…
Revenir en haut Aller en bas
Sokar
Sokarus Cocaphilis
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 30
Localisation : trouve toi un GPS, tu verras c'est pratique!

Caractéristiques
RANG:
17/20  (17/20)
Or : 57000

MessageSujet: Re: Jouons avec la mort [Sokar / Jin]   Dim 7 Nov - 12:17

Bah tiens, elle etait pas mal celle la! l'autre espece de junky avait l'intention de quitter sa faction, pour rejoindre l'ennemi! haha, on la lui avait jamais faite celle ci. enfin si, plein de fois! et la plupart du temps, c'etait des apsaras qui suppliaient pour leurs vies! ou bien des fois c'etaient des mecs qui voulaient espionner. quoique, ceux qui suppliaient pour leur vie voulaient souvent la jouer double jeu, dans le but de, peut etre, vivre plus longtemps, histoire de bien paraitre dans les deux camps! meme si Ofoyiss s'est toujours debarassé rapidement de ses abrutis de laches! Mais la, le gars d'en face, n'avait rien d'un lache! pour preuve, il ne deconnait pas sur ses intentions, il avait du lui meme tuer des membres de son equipe, et de plus, il n'etait pas du genre a supplier pour sa vie. le dead-alive resta imperturbable a l'ecouter deblaterer. il le regarda sans bouger tandis que l'autre se deplacait au milieu du charnier. puis il voulut rouvrir sa gueule, et parla du different de sokar envers sa propre organisation!

La, il y eut une legere reaction sur le visage du cadavre ambulant. une legere expression de dedain fit son apparition sur son facies lorsque Jin mentionna les membres de la faction pseudo-ofoyissienne qu'il avait massacré. enfin, a ce niveau la, Genocider serait un terme plus adequat! il n'avait pas cherché a se retenir de montrer ce dedain, car cela lui permettait d'appuyer la these des traitres! il preferait que les gens ne soient pas au courant de ses problemes avec le vieux! il n'ouvrit pas la bouche pour autant. comme toute reponse, il se contenta de lever mollement la main droite et de faire le chiffre deux avec ses doigts, de maniere a lui faire comprendre qu'il s'agissait de la deuxieme reponse!

Puis, il resta immobile, tout devint alors silencieux, il reflechissait. etait'ce une bonne idée de l'enroler... apres tout, si il tentait quoi que ce soit de louche, il ne resterait a sokar, qu'a l'achever! mais il pouvait s'averer etre utile. puis il fut sortit de ses pensées par un bete detail. c'etait silencieux, en effet. trop silencieux meme. normalement, a cette heure de la nuit, les creatures aiment roder dans la foret autour de la bicoque. Il fit alors un signe de l'index au futur ex apsaras, pour lui dire d'attendre. il enfila sa capuche, retombant jusqu'a la moitiée de son nez, plongeant par la meme, tout son visage dans l'obsurité, puis se dirigea rapidement et agilement vers la sortie tout en evitant les bouts de cadavres qui auraient pu le tacher! Il resta quelques instants sur le pas de la porte, a tenter de reperer les auras environnantes. il en decela pres d'une cinquantaine, puant la poudre. des Apsaras. l'unité de Jin n'avait pas été la seule a avoir étée envoyée. ils étaient en train de l'observer en ce moment meme. raison pour laquelle il avait au prealable mis sa capuche, pour qu'ils ne connaissent, ou reconnaissent son visage, mais bon, cette deuxieme option est peu probable, voire meme carrement impossible!

Il fit alors un simple geste du menton, et ouvrit enfin la bouche pour s'adresser a Jin!


"..... Tiens! Tes potes!!"

Que ferait la potentielle nouvelle recrue?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-evil.forums-actifs.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jouons avec la mort [Sokar / Jin]   Ven 12 Nov - 23:21

Un air de dédain? C’est bien la première fois que je voyais un sentiment s’afficher sur son visage ! Mais bon, enlevez ça, la réponse était donné par un signe de peace, qui tendait plus vers le chiffre que vers la doctrine. Alors il y avait des traîtres dans les rangs d’Ofoyiss… En même temps, étais-je mieux? J’étais de la trempe de ces connards, la méthode en plus peut-être? Va savoir ! En tout cas, rien ne m’étonnait plus vraiment. Non, franchement j’en avais un peu trop rien à foutre ! J’aime réfléchir quand ça en vaut le coup, or là, ils sont morts, alors pourquoi réfléchir? Bah faut croire que Dieu avait envie de me faire chier ! Je vis le cadavre se diriger vers la porte d’entrée en mettant sa capuche sur son visage. Comme si quelqu’un connaissait son visage quoi ! Y’avait que moi, et j’avais donné la description d’une célébrité à la sauce anorexique !

Et en une phrase, courte, bref et précise, il a réussi à me foutre la haine ! Ouais, la haine ! Les Apsaras avaient envoyé d’autres troupes ! À croire qu’ils avaient vraiment pas confiance en moi ces bâtards ! Putain… De nerfs, je remonta les manches de ma veste au-dessus de mes genoux et choppa deux fusils d’assaut au passage. Ils allaient comprendre leurs douleurs… Je passa entre Sokar et la porte et me retrouva dehors, attendant que les hommes d’Apsaras viennent faire ce pourquoi ils étaient là ! Le pire? Il n’était pas là pour arrêter Sokar ou même moi. Mais pour prouver encore plus que je voulais quitter Ofoyiss… Ces bâtards n’avaient trouvés qu’à supprimer des hommes pour chopper un seul homme… En fait, la différence entre Ofoyiss et Apsaras, ce n’est qu’une différence de façon de penser, sinon, c’est exactement les mêmes bouffons prêt à tout pour le pouvoir…

Première troupe, une dizaine d’homme armés nous tenant en joug. Il n’eurent même pas le temps d’entendre le bruit de la mitrailleuse, qu’une balle était enfoncé dans leurs crânes ! Et forcément, d’autres soldats arrivèrent, les uns après les autres ! Et les uns après les autres, ils crevèrent dans un râle d’apaisement. Et putain je les enviais ces connards ! Ne plus avoir à subir les conneries des deux Grand… La mort me fait définitivement rêver !

Et la mort je la donnais, doucement ? Non, avec une rapidité folle. Celles des cuisiniers découpant un légume au couteau, celle d’une secrétaire tapant sur une machine à écrire, celle d’une couturière face à un morceau de tissus… Je donnais la mort aussi simplement qu’un enfant se fou les doigts dans la bouche. Bah moi, c’était des balles de calibre que j’enfonçais dans la gueule de mes compagnons d’infortune… Et finalement, j’en avais laissé une. Une jeune recrue sans doute, qui resta figé face à moi. Tremblant comme une feuille… Je lui fis signe de dégager et très vite, on le vit disparaître dans une ruelle… Il serait l’homme qui contera la légende. Celui qui fait naître les mythes. L’homme dont on perdra le nom, mais non pas l’histoire… Il était sauvé pendant un court temps, jusqu’à ce que les Apsaras le considère comme traître et le fusille…


- On fait quoi maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Sokar
Sokarus Cocaphilis
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 30
Localisation : trouve toi un GPS, tu verras c'est pratique!

Caractéristiques
RANG:
17/20  (17/20)
Or : 57000

MessageSujet: Re: Jouons avec la mort [Sokar / Jin]   Dim 21 Nov - 4:38

Sokar etait resté la, en spectateur, pres de la porte, devant la batisse. malgres la capuche qui lui cachait les yeux, il parvenait discerner parfaitement tout les mouvements alentours! Il se tenait, immobile, tandis que les balles et autres projectiles sifflaient autour de lui! il ne bougeait pas d'un poil, se contentant d'observer la maniere dont Jin se debarassait des nuisibles! rapidement et efficacement! decidement, ce gars pouvait clairement s'averer utile.

Une fois l'exercice terminé, Sokar daigna enfin s'avancer pour passer pres de Jin et le devancer. une fois a quelques metres devant celui ci, il leva legerement et mollassement la main droite et fit un rapide signe, pour lui signifier de se mettre en route. Il marcha donc tranquillement, les mains dans les poches, dans le petit sentier forestier tout pourri qui conduisait a sa moto. malheureusement, plus ils s'approchaient de la moto, plus de la lumiere filtrait au travers des arbres! Il se stoppa legerement et soupira longuement. sa moto, aux couleurs d'ofoyiss, n'avait pas du passer inapercue. cependant, il se remit tout de meme en route, en marchant tranquilement jusqu'a parvenir a l'orée de la foret, toujours masqués par la vegetation. Il put en effet etre assuré de son intuition. ce n'etait pas une escouade, ni une unité, mais presque une armée entiere. un peu plus d'une bonne centaine de militaires d'apsaras encerclaient la moto, se tournant dans la direction ou etaient sokar et Jin. mais bon, ils ne faisaient qu'attendre, ils ne les avaient pas encore vus.

Apres s'etre a nouveau arrété, avoir soupiré encore plus longuement que^precedemment, il fit signe a Jin d'attendre, et de ne pas bouger de la. on aurait pu penser qu'il allait attaquer furtivement, mais il n'en fit rien! il s'avanca tranquillement, toujours les mains dans les poches, et sortit du couvert de la vegetation. la reaction ne se fit guere attendre. tout les hommes postés la le mirent en joue, mais cela ne l'empecha pas de continuer a avancer. Il n'ecouta pas les superieurs qui lui hurlaient des ultimatums, cela ne l'empecha pas de poursuivre sa marche tranquille. puis l'ordre de tirer fut donné. Le dead alive s'en moquait eperdument. il se contenta de se dematerialiser, les balles lui passant au travers. puis il se decida enfin a s'arreter, alors qu'il etait encore a une bonne dizaine de metres de la premiere ligne d'attaque. les coups de feu se stoperent, les militaires commencerent a s'interroger sur pourquoi leur ennemi ne tombait pas! le semi albinos sortit enfin les mains de ses poches, et etira ses epaules en arrieres, faisant craquer ses omoplates. puis ce fut le tour de ses bras, ses mains, ses doigts, puis sa nuque. Il inspira alors longuement, et expira dans un soupir sonore et non masqué.

Il fonca alors a une vitesse folle sur la premiere ligne. durant ce cours laps de temps, il empoigna dans chaque main, les pendentifs qui pendaient aux bracelets de ces bras respectifs. deux immenses lames se materialiserent alors, telles des ombres qui prenaient forme. deux lames, de pres de deux metres de longs, sur pres de soixante dix centimetres de larges, qu'il maniait avec une agilité folle, se mirent a trancher dans le vif. Meme un maitre du kendo aurait du mal a manier aussi agilement son simple katana. Il etait trop rapide pour que les militaires puissent le mettre en joue et losque certains se mettaient a proner la technique du tir-au-pif, il deviait aisemment les balles avec l'une ou l'autre de ses armes. chacun de ses coups etaient pensé et donné pour trancher au moins trois personnes en un coup. les membres volaient, le sang pleuvait, les cris de douleur ou d'agonies faisaient corps avec le vacarme des armes a feux. a voir la taille de ces armes, on aurait du mal a se douter qu'elles soient aussi aiguisées que des lames de rasoir.

Le massacre ne dura pas longtemps. pas plus de trois, voire cinq minutes. le sang de la centaine d'homme tombaient encore telle une pluie ecarlate sur le champ de bataille baigné par un seul clair de lune, les balles tirées au hasard ou deviées ayant eu raison de tout les projecteur.Au centre du charnier, la petite silhouette encapuchonnée fit disparaitre ses deux armes. une fois n'etait pas coutume, il soupira a nouveaux avant de se diriger vers sa moto, qu'il avait pris la peine de dematerialiser avant de s'en eloigner. elle etait donc restée vierge de toute projection d'hemoglobine, abats, ou quelconque autre fluide ou matiere organique! du bout des doigts, il la rematerialisa, et l'enfourcha. Il la demarra, puis une fois que le moteur se mit a rugir, il fit signe de la main droite, a Jin, de venir le rejoindre. Il etait temps de partir. Il avait pu entendre certains talky walky et certaines radio emettre, et des voies mecaniquement desincarnées s'interroger sur ce qu'il se passait. des renforts ne tarderait surement pas a arriver, il ne valait mieux pas rester sur place!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-evil.forums-actifs.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jouons avec la mort [Sokar / Jin]   Lun 22 Nov - 5:54

Il me fallait le suivre. À travers les habitations puis la jungle, je suivis le mort vivant, marchant dans ses pas comme un chien suit son maître. Il fallait se mettre en marche, ce n’était qu’une question de temps avant que d’autres factions arrive. Des militaires avec la certitude de se battre pour le bien d’une cause inséré dans leurs boîtes crâniennes. Vive la propagande ! Hitler et Staline l’ont rêvés, Apsaras l’a fait pour vous ! Une armée obéissant au doigt et à l’œil ! Si c’est pas mignon tout ça ! Et en plus, c’est qu’ils sont performant ces couillons !… Non j’déconne là par contre ! Si les forces Apsarienne était aussi performante qu’on le dit, on aurait poutré les Ofoyiss depuis un bail ! Or, comme le montre l’histoire, ce n’est pas le cas ! Donc cessons de papoter sur des détails à la con et revenons à l’action !

Plus on s’enfonçait dans la forêt, plus la lumière augmentait… Logique? Certainement pas ! Plus tu t’enfonces dans le trou de balle de quelqu’un, plus y fait noir non? Y’a pas un lutin jaune avec une lampe à huile qui te montre le chemin ! Résultat? Encore des sushis… En parlant de bouffe, j’me ferais bien un petit bol de riz avec des sushis moi… Classique, oui, et alors? Le sang et les tripes m’ouvrent l’appétit ! J’peux pas m’empêcher d’avoir faim après ça pas ma faute !

Finalement, ce que je pensais juste, s’avéra… juste. Une armée de soldat Apsaras prêt à en découdre au moindre aboiement. Un vrai chenille en puissance ! Et alors que je m’apprêtais à de nouveau en découdre, Sokar me fit signe de me mettre à l’abris… Ca sentait pas bon, mais alors pas bon du tout !… J’crois que c’est la merde dans laquelle j’ai marché tiens. Bref. Essuyant la merde de ma chaussure sur quelques feuilles, je me retourna pour voir le dead alive se jeter à corps perdu sur les soldats, munit de deux lames aussi grande qu’une personne ! Le genre de truc qu’un gars normal tiens à quatre mains, il l’a tenait en une seule et avec une aisance folle. Il avait un pouvoir incroyable, celui de pouvoir dématérialiser ou non un objet à sa guise… C’est quand on voit le carnage qu’il fait à lui seul, qu’on comprend pourquoi il était l’ennemi public numéro un…

Et c’est après un carnage de cinq minute montre en main, que l’armée était tombé sous le poids d’un seul homme… C’est pas un peu ironique de dire sous le poids de quelqu’un qui peu ne plus avoir de masse à proprement parler? Franchement? Je m’en fou ! Il fallait s’activer ! La moto de Sokar était là, dans toute sa splendeur et sans une tâche sur la carrosserie… Moi j’dis c’est la classe ce truc ! C’est peut être qu’un détail, mais ce détail il tue ça race ! Et c’est courant à travers les corps déchiquetés et défoncés que je me dirigea vers la moto. Mais alors que j’étais presque arrivée, une sorte de Desert Eagles me fit m’arrêter. C’est pas ma faute, je raffole de ces cochonneries ! Enlevant l’étuis, j’en trouva un autre et les placèrent au niveau de mes cuisses, prêt à dégainer ! Quelques chargeurs en poche et je monta sur la moto du dead alive que j’avais déjà fait trop attendre ! Il était temps de se mettre au travail non?


- On peut y aller grand chef !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jouons avec la mort [Sokar / Jin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jouons avec la mort [Sokar / Jin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Strange-Evil :: Meifia-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit